Introduction

La généalogie peut être considérée de multiples façons. Elle est un moyen parmi d'autres de connaître l'histoire et la géographie de sa région d'origine, d'abolir des préjugés par rapport à la nationalité et à la provenance, de rendre un hommage à ceux qui nous ont précédés et de respecter le travail accomplis - contribution à notre bien être actuel -, d'éviter de répéter certaines erreurs, d'obtenir des modèles de vie bons ou mauvais hors influence médiatique, de s'impliquer, de s'inscrire dans une lignée, de connaître son histoire et pas seulement celle des autres, de se réconcilier peut-être avec son nom, de nous différencier des animaux, de partager une racine commune avec un grand nombre de personnes, de cultiver une des facettes de notre identité, de faire connaissance avec des autres modes de vie, etc. C'est aussi une façon de tendre une main aux générations précédantes et l'autre aux générations futures.

La généalogie nous situe dans l'évolution de la société en général et de soi-même. Elle nous aide à discerner la voie à suivre et de viser les objectifs de la vie. Les objectifs ne sont pas forcément argent, titres, plaisirs, pouvoir, bénéfices sans autres considérations, les idéaux principaux de notre époque. Non, ce sont plutôt droiture, bonté, joie, fidélité, patience, dignité, les véritables objectifs vers lesquels il faut tendre. Nous devons assimiler notre passé, notre histoire et notre vécu avant d'aller plus loin. De cette manière, on peut gravir les échelons de la vie et tendre vers le mieux. Si ce travail n'est pas fait, on commence en un point indéterminé et on continue vers un autre aléatoire, faute d'une vue d'ensemble rétrospective.

La famille Baillod à ses origines dans le canton de Neuchâtel. Nous pouvons remonter jusqu'au 15ème siècle avec précision. Malheureusement, un incendie en 1450 et une inondation en 1579, ayant en grande partie détruit les archives de la ville de Neuchâtel, il est très difficile d'obtenir des renseignements précis touchant l'histoire de la famille antérieure au 15ème. Toutefois, il existe des traces des Baillod plus anciennes comme celle du châtelain du Vauxtravers Willermet Baillod en 1341.

L'histoire de cette famille n'est pas seulement celle des personnes qui portent encore le nom, mais aussi par exemple des Groth, Holländer, Donzé, Sandoz, Robert-Nicoud, Borel, Dick, Engfer, Capozzi, Peltier, Denker, Jeanmaire, Grognuz, Zuberbühler, etc.

J'espère que vous aurez du plaisir lors de votre visite et les commentaires ou contributions au développement de ce site sont toujours les bienvenues.
 

Claude-François Baillod
Le Locle, le 14 mai 1999.

La généalogie est une microscopie de l'histoire.
Page précédente