Ulysse Baillod (1834-1931)

Portrait Ulysse est né le 9 novembre 1834 au Locle. Grâce à ses cinq fils (Charles, Léopold, Louis-André, John-Arthur, William) et deux filles (Mathilde, Cécile), il est l'ancêtre d'une grande partie des Baillod vivant actuellement dans le canton de Neuchâtel. Son épouse était Philippine Perret. Il vécut au Locle comme son père Frédéric (1803-1879) et son grand-père Jean-George (1767-1842) qui s'y établit en 1789. Il perpétua la tradition horlogére de son grand-père. Cette tradition est toujours vivante, grâce à la sixième génération en la personne de monsieur Pierre Baillod.

Il mena une vie paisible faite de sagesse.Il fût un des fondateurs de l'église protestante indépendante, c'était une personne pieuse, respectueuse et tranquille qui affectionnait fumer la pipe dans son jardin. En général, Il s'arrêtait de travailler dans l'après-midi et prenait du temps pour cultiver son jardin et ainsi subvenait à une partie des besoins de sa famille.

Mon grand-père Ulysse Baillod (1903) me raconta qu'il alla lui souhaiter bon anniversaire pour ses 80 ans. Il lui demanda en le tutoyant ce qu'il faisait. Il lui répondit avec un petit sourire qu'il rangeait ses outils, mais qu'aujourd'hui c'était un peu spécial, car il arrêtait de travailler. Son travail l'occupa jusqu'à 80 ans assuremment par passion comme en témoigne les montres qu'il a faites pour son père et son fils William. Egalement peut-être par nécessité.
Artisan horloger, il fabriquait les montres quasiment de A jusqu'à Z, obtenant les pièces d'entreprises, pièces qu'il devait parfois retoucher et ajuster. Ce n'était pas la grosse production, il en fabriquait environ six par semaine.

Il décéda à 96 ans le 24 avril 1931. Il pêlait de la neige, glissa et se cassa le fémur. Un mois après il s'éteint.

Maison d'Ulysse
Maison d'Ulysse à l'angle de la rue du Marais et du Progrès au Locle, détruite en 1946.


Atelier d'Ulysse
Ulysse dans son atelier.
Page précédente